Dimanche 11 septembre 2011 7 11 /09 /Sep /2011 22:33

 HABB.jpgSalut Bob HSLUT!

Tu nous as déjà précisé lors de précédentes rencontres que tu t'affirmer comme un sexperformer "hard anti bareback". Quelle est la signification de cette formule ?

 

Tout d'abord, je confirme mes goûts sexuels assez importants et assez variés qui selon les critères communs de jugement sont plutôt "hard" même si je pratique aussi des plaisirs sexuels "soft".

Le sexe est pour moi l'un de mes premiers plaisirs. Et je revendique ma gourmandise en la matière!

 

Il m'est, par exemple, difficile de ne pas me masturber à minima une fois par jour et en général je jouis de la queue par cette pratique jusqu'à quatre fois au quotidien. Je ne suis toujours pas devenu sourd (sourires)!

Devenu gay vers l'âge de 21 ans (et oui ...assez tardivement finalement), j'ai pris sans cesse plus de plaisirs différents et "hot"  avançant en âge.

Comme certains gays, j'ai recherché des plaisirs variés et différents ce qui m'as fait expérimenter des pratiques dites "hard".

L'utilisation d'un premier gode réalistic, le "Jeff Stryker", m'a permis de prendre conscience d'un plaisir anal décuplé.

 

Tu veux parler de l'acteur porno gay Jeff STRYKER ?

 

Oui celui-là même qui as beaucoup fait fantasmer les homos de mon âge, avec sa gueule de ptit mec musclé et sa bite de près de  20cm !

Puis, après le Jeff STRYKER, et un apprentissage très progressif (se comptant en mois...), j'ai utilisé des godes de plus en plus gros, la plupart du temps des godes réalistics (reproduisant de vrais sexes même si l'on sait aujourd'hui que bon nombre d'entre eux étaient largement de taille supérieure à la réalité.

Un de mes préférés de cette seconde période fut le Kris LORD, assez épais (avec ses 19,5cm de circonférence) et qui m'as fait jouir du cul comme pas possible (et encore aujourd'hui).

Je suis arrivé maintenant à des engins comme le gode Bam HUGE (21 cm de circonférence)...

Pour de nombreux garcons (et filles) quelle que soit leurs préférences sexuelles, cette pratique du self godage ou godage est considérée comme "hard"!

 

Je pratique également le jeu sexuel en groupe (partouze) et j'y prend un grand plaisir à cet exercice de mélange sans prise de tête (hors tête à queues! bien sûr).

 

Enfin, j'ai été atteint par la pratique de l'exhibitionnisme sexuel, notamment à travers mes "shows godes".

Ce genre de spectacle consiste à pratiquer le self-godage en public (plusieurs godes successivement et de tailles diverses) en bars et sex-clubs gays, de préférence sur le comptoir de ces établissements ou mieux encore sur les podiums type table-dance (avec barre centrale pour danser avant l'intromission du gode accroché par sa ventouse sur le podium).

J'ai aussi recherché dans ces lieux des postures étonnantes comme le dessus d'un distributeur automatique de boissons et autres situations amusantes ou cocasses! Car le sexe plaisir peut aussi être l'occasion de ne pas se prendre toujours au sérieux.

 

Ca doit être chaud , tes "shows godes" ?

 

Selon les lieux, les mecs mattent toujours bien sûr, se branlent souvent et ne ratent pas une introduction!

A Paris, j'ai trouvé deux endroits agréables pour les shows (L'Entre Deux Eaux et Full Métal) où comptoirs ou tablettes avec barres sont adaptés pour un ptit sexperformer comme moi (170cm pour 62k) mais qui seraient un inconvénient indiscutable pour un mec grand (et plus costaud!), c'est une évidence!

Le plus important dans les shows godes est  de revêtir les godes d'un préservatif sur chacun et de procéder àune bonne lubrification du gode et de l'anus qui compte les honorer!

D'où l'usage de graisse compatible avec les préservatifs, à la fois pour éviter rupture de capote pour des raisons de nettoyage facilité, mais aussi pour me permettre de me faire baiser après le show godes si je le souhaites...

Sans omettre pas mal de papier essuie-mains pour se nettoyer les mains et le cul!

 

J'ai aussi eu l'occasion de réaliser des shows "fuck on stage" qui consiste à danser en se faisant pénétrer par un mec (ou plusieurs)   en général BM voire TBM car c'est, pour moi, à la fois une question de plaisir anal décuplé mais aussi beaucoup plus esthétique pour les spectateurs de voir une très grosse queue (ou plusieurs alternativement) pénétrer un beau petit cul comme le mien.

 

Enfin, je réalise plus rarement des "shows pisse" (piss show). Comme le nom l'indique bien, il s'agit d'apparition publique (bars, sex clubs , saunas..) où je pratique des jeux uro. J'adore en particulier recevoir la pisse en soumis voire la prendre en bouche...

 

Et le côté fetish et exhib ?

 

J'adore ça aussi et cela participe largement à me faire prendre mon pied. Une belle combinaison latex ou un chaps bien porté avec un bel harnais cuir me fait toujours un effet. Mais je craque aussi pour une tenue sport (combinaison de lutteur) ou un superbe maillaot de bain et des skets sympas. Je ne suis pas très limité côté fetish. J'aime les mecs qui assument leur vétements et cela se voit tout de suite. Pas besoin poyr cela d'avoir des fringues de marques ou du matériel très onéreux mais l'envie de le partager en le portant et le laissant toucher par d'autres aussi...

 

Il y a aussi un petit côté exhib bien sûr aux tenues fetish. Moi-même dans mes sorties cul et shows quels qu'ils soient, je pense toujours à une tenue ou un accessoire. Ca me fait triquer par avance.

 

Pourquoi "anti bareback" ? Les "shows pisse" ne sont pas complètement safe...

 

Tout d'abord, je prend toutes les précautions pour recevoir la pisse toujours avant d'éventuelles éjaculations. C'est un point essentiel. C'est pour cela que je me considère dans ce cas que comme un sexperformer pisse "de luxe" et non comme une une totale pissotière comme certains mecs qui n'hésitent pas à prendre la pisse et le sperme.

 

"Anti bareback" ne signifie pas pour moi dénoncer, ou désigner ceux qui pratique le sexe sans précautions élémentaires telles que le port de la capote pour toute sodomie, le refus de toute éjaculation en bouche et yeux ainsi que sur toutes plaies potentielles ou réelles.

Je considère que je ne peux prendre du plaisir qu'en ayant l'assurance d'être protégé par la capote.

J'ai des pratiques soft et "hard" qui réduisent considérablement le risque à celui que je pourrais connaitre en me faisant écrasé sur un passage piéton dans Paris ou une autre grande cité.

Le risque existe toujours à partir du moment où l'on as des relations sexuelles soft ou hard mais il me semble totalement inconcevable d'être bareback! Car cette attitude est, selon moi, suicidaire.

Et comme je ne suis pas un grand consommateur d'alcool, je n'ai que peu de risque de perdre le contrôle si ce n'est dans le plaisir du cul...et quel plaisir!

 

Cela signifie aussi prendre soin de son corps ...

 

Bien entendu! Je ne fume pas, et bois très raisonnablement (à peine une à deux fois par semaine). Et je ne prend aucune substance illicite, que ce soit résine de cannabis, marijuana, extasy, et autres amphétamines. J'ai bien sûr essayé le "joint" et j'ai plutôt ressenti un certain mal de tête. Je n'ai jamais accroché là-dessus.

 

La seule exception devenue aujourd'hui "illégale" mais à la consommation tolérée eb France, c'est celle de mes meilleurs poppers anglais.

Et comme j'ai un ami pharmacien dans les hopitaux publics qui s'est employé à analyser la composition de certains d'entre eux, j'ai appris à choisir pour éviter ceux qui sont particulièrement lourd en éthanol, un dérivé du pétrole qui peut être très nocif à moyen terme. L'éthanol participe notamment à l'effet "bouffée de chaleur" du mauvais poppers.

Je sais aussi combien les ingrédients et la fabrication du poppers est relativement aisée et très bon marché. Ce qui signifie qu'entre les ingrédients, la main d'oeuvre et le prix final client, les fabricants font une culbute de profit d'environ 100 à 200 fois le coût réel!

 

Ajoutons à cela que depuis quelques années, je pratique le sport (musculation) en salle entre 2 et 4 fois par semaine dans une belle salle (dans le IIème arrondissement de Paris) et que je fais attention 6 jours sur 7 à mon alimentation, cela participe à ma bonne santé. Même si je trouve que le muscle ne pousse pas assez vite !

 

 

Tu es un futur mari idéal, ma parole ...

 

Stop, je suis en couple depuis plus de 10 ans, et pacsé depuis 8 ans, et heureux comme pas possible!

Mon chéri aime aussi le sexe et nous faisons des trips sexes et autres déplacements (Folsom Berlin, San Francisco, etc...) ensemble. Il nous arrive de faire des parties à plusieurs ensemble.

J'apprécie de réaliser mes shows sans sa présence et quelques plans hard ou moins hard comme lui fait de même de son côté.

Je pense que le garcon gay est de toute façon, sauf exception, très attiré par le sexe sans être forcément sex-addict comme je pense l'être (sourire). Et que je ne suis pas infidèle en esprit (et bon esprit). Car je relativise complètement le plaisir que je prend seul ou avec d'autres sans lui.

Avec lui, l'amour rend le sexe forcément différent et hors "catalogue du cul"!

 

Au final Hard Anti bareback?

 

C'est à la fois une absolue nécessité,  un état d'esprit ainsi qu'une affirmation. Cela permet à un grand amateur de sexe et gourmand comme moi, sexperformer amateur et qui le revendique comme tel, de vivre bien dans son corps et dans sa tête.

Car on ne peut pas bien et beaucoup jouir sexuellement selon moi si la tête ne suit pas.

 

Merci Bob, et à bientôt !

Par slutboy
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés