Mardi 10 septembre 2013 2 10 /09 /Sep /2013 00:13

On l'oublie parfois mais Berlin fut, entre la fin de la 1ère guerre mondiale et l'arrivée d'Hitler au pouvoir en 1933, une ville particulièrement vivante pour ses artistes et ses cabarets en tout genre, sans omettre sa population très libérale et interlope (notamment avec une importante "communauté" homosexuelle et travestis).

Les spectacles et concerts faisaient aussi de la capitale allemande un phare culturel européen.

 

Si la parenthèse dramatique du nazisme a, pendant un temps, étouffé la création artistique et la scène berlinoise, elle a réssucité à partir du début des années 1950, largement protégée par les atouts fiscaux et autres avantages économiques octroyés par la R.F.A. . Mais le Berlin Est de la R.D.A. présentait aussi quelques caractéristiques de cette ville toujours très "libérale" y compris dans les aspects les plus créatifs et les plus ... sensuels.

 22278747_Bftw5Cp39ODw_N9oZurJKKznClksVRHkDTI0ixI19sM.jpg

Ouvert en 1994 dans l'ex-Berlin Est (Mitte) par Simon Thaur (producteur de film porno) et sa compagne Kirsten Krüger, ces deux citoyens ont d'emblée décidé de placer le KITKAT Club sous le signe de l'hédonisme comme valeur essentielle du lieu.

Et en cela, ils ont bien réussi.

 5911896_oiNP1w5atU7eUJedEzR7bc1RycwZGFatsNCY1IoUQ54.jpg

Le KITKAT Club est certainement la boite de nuit la plus libérale (et libertine) en Europe. En effet, non content de disposer souvent d'excellent DJ de la scène techno (et d'un niveau plutot international), le lieu se veut celui de toutes les libertés et plus particulièrement sexuelles.

 

 

Ce qui est formidable dans ce lieu, c'est que à aucun moment, vous ne pouvez vous sentir "de trop" car la tolérance y règne comme une vertu.

 

Bien sûr, cela à un prix mais plutôt agréable et ludique finalement. Vous ne pouvez pénétrer dans la boite qu'après avoir assuré à la porte, que vos vétements seront originaux et/ou sexy!

 

 

 

 

Donc tenue "fetish" obligatoire...Et c'est tant mieux car nos déguisements d'un (ou plusieurs) soirs font rapidement tomber les barrières des classes sociales.

 

La force du KITKAT Club est bien son formidable mélange. Ici tout est respectable parce que chacun et chacune est respecté. Gay, hétéros, bis, trans, riches ou moins riches, femmes et hommes, petits, grands moches ou beaux, peu importe du moment que vous partagiez cet "hédonisme" principe indépassable aux maitre et maitresse des lieux.

39745546_JVUXkqVvE_S1ki69YK_R-S9aWvUq1VT7m031vKerdMk.jpg 

En plus d'un son de qualité, vous apprendrez ce que le "no pudeur" signifie. Dans votre soirée, vous verrez des couples, voire des trios ou des petits groupes faire l'amour sans complexe devant des spectateurs, des danses lascives et débridées, des masturbations exhibées, des gays suçotant des membres turgescents, dans plusieurs décors hétéroclites dans une boite à la mixité des genres et des gouts bien affirmée.

 

Des danseurs et danseuses non professionnelles n'hésiteront à se lancer sur les podiums et à montrer leurs talents (y compris à moitié dénudés ou plus largement) sous les regards souvent admiratifs, toujours bienveillants, parfois très sympathiques des autres invités.

 190880_QKw-VMgFhqFntSCym-K3qtWRo-dWtCl8AKbaUEEbNtQ.jpg

 

 

 

 

 

 

Tout est prévu pour une relation sexuelle sécurisée par la distribution de préservatifs.

Le lieu est joyeux, libertin et au-delà de la 1ère impression, surprenant. Vous succomberez vite au tourbillon des sens sexuels et de l'ambiance festive.

 

L'espace est assez grand, découpé en plusieurs lieux avec dans l'entrée un très grand vestiaire bien indispensable pour se dévétir et se revétir, suivi d'un premier grand bar à gauche après l'entrée et de salons fauteuils. Puis, un autre espace bar à la décoration quasi psychédélique, des toilettes et enfin la grande salle principale, constituée d'un espace central pour danser, de deux beaux podiums de gogo dancing, et d'une grande estrade au fond avec ...un grand lit visible de tous.

 

Sur un coté banquettes et endroits cosy pour du sexe sans contrainte ont été habilement installés.

 

Ensuite une seconde salle d'une superfice plus modeste mais avec une plus grande hauteur de plafond, avec une mezzanine manifestement prévue pour les rencontres gay en liberté! Sans oublier deux ou trois petits podium de gogo.

Enfin des toilettes, et on descend dans une sorte de cave composée d'une petite piste de dance (40-50m2, un bar et un espace dans une grande alcove avec quelques écrans de visualisation de films plus ou moins autorisée aux moins de 18 ans !

 

Je suis donc allé au KITKAT Club. On m'avait prévenu...ce n'est pas 100% gay ! Et c'est vrai.

Mais je n'es ressenti aucun ostracisme d'aucune sorte, bien au contraire. J'estime à 15%/20% de gays au maximum et à une moitié de personnes bisexuelles, le reste manifestement relevant de la catégorie des hétéros très libertins et très tolérants vis-à-vis des différences.

 

J'ai fait moi-même ma petite prestation (encagoulée) sur deux podiums de gogo-dancing et ce fut fort agréable de sentir les regards approbateurs sur mon corps exprimant son plaisir sur Dick Rambone et Bam HUGE!

 

Alors la soirée Carneball Bizarre du KITKAT Club le samedi soir, je dis OUI car c'est HOT, COOL(et no pudeur comme j'aime).

Mais c'est assurément l'esprit d'une liberté assumée et de la plus grande tolérance qui m'a enivré ici.

Nul doute que je garderais un souvenir très agréable de cet endroit réellement extra-ordinaire.

 

Note lieu: 17/20

 

Notre prix: 14/20

 

Note ambiance: 18/20

 

site internet du KITKAT Club link

 

Adresse:

 

Köpenicker Str. 76
10179 Berlin
 
Quartier: Mitte
Métro:

Heinrich-Heine-Straße


Horaires:
ven.-sam. 23:00 - 0:00
sam. 0:00 - 14:00
dim. 0:00 - 18:30

 

 

Bob HSLUT

Par slutboy
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés